© 2020 par SD Invest & Patrimoine avec In'Up Market & Com' - Mentions légales - Réclamations

  • Stéphanie Daudon

Immobilier neuf : le grand écart des prix en Île-de-France


Si les biens neufs situés dans Paris intra-muros culminent à plus de 12. 000 euros/m², de nombreuses opportunités demeurent sous les 6. 000 euros/m² en petite couronne.


Du simple au triple. Selon un baromètre établi par le Laboratoire de l'immobilier sur le prix des logements neufs en Île de France,

Un phénomène comparable aux écarts de prix sur le marché de l'ancien . Alors que le mètre carré pour un logement neuf dans un arrondissement de la capitale s'élève à 12.438 euros en moyenne, il chute à 5.665 euros dans l'ensemble de la couronne parisienne.

Une moyenne qui cache néanmoins de fortes disparités, notamment en proche banlieue, où les écarts de prix se creusent entre les banlieues ouest et nord de la capitale.

Le projet du Grand Paris, qui rendra accessibles de plus en plus de communes extra-muros, pourrait faire décoller les prix de ces secteurs encore abordables.

Rare et cher


Sans surprise, les prix de l'immobilier neuf dans les arrondissements parisiens suivent ceux de l'ancien, passés au-delà de 10.000 euros du mètre carré en 2019. Avec très peu de foncier disponible intra-muros, les constructions se font rares et d'autant plus chères. Dans le 15e arrondissement, le prix d'un appartement culmine à 15.067 euros/m², soit près de 753.000 euros pour un 50 m².

Suit le 13e arrondissement, où les biens se commercialisent autour de 12.136 euros/m²et le 20e à 10.917 euros/m². Seul le 18e arrondissement présente un mètre carré sous les 10.000 euros pour les biens les plus abordables. Mais la moyenne des logements neufs s'y établit en réalité à un peu plus de 10.500 euros le mètre carré.


Disparités dans les Hauts-de-Seine


Levallois-Perret est la seule commune d'Île-de-France à présenter un mètre carré plus élevé que dans certains secteurs de la capitale : les projets s'y commercialisent à près de 11.540 euros/m². Les villes de Montrouge (9.567 euros/m²), Issy-les-Moulineaux (8.810 euros/m²), Courbevoie (8.421 euros/m²) et Suresnes (8.109 euros/m²) placent les Hauts-de-Seine en tête des départements d'Île-de-France sur le marché du neuf. Seule Versailles (8.505 euros/m²) affiche un prix équivalent hors de ce département.


Des opportunités sous les 7.000 euros/m² demeurent à Antony (6.592 euros/m²), Asnières-sur-Seine (6.589 euros/m²), Clamart (6.402 euros/m²) ou Meudon (6.394 euros/m²). Pour des biens neufs plus abordables dans les Hauts-de-Seine, Colombes et Gennevilliers affichent un mètre carré sous les 5.500 euros.


Grand Paris


En Seine-Saint-Denis où les projets se multiplient, l'amplitude des prix est moins prononcée avec des opportunités dès 3.400 euros/m² à Epinay sur-Seine. Les biens neufs à Pantin, Noisy le Grand, ou encore Aubervilliers se monnaient entre 4.500 et 4.800 euros/m² et il n'y a qu'à Saint-Ouen où le mètre carré dépasse les 6.000 euros.

Des secteurs dont l'accessibilité sera renforcée par le Grand Paris avec des perspectives de forte hausse des prix attendues dans les années à venir.

Source : Les Echos