top of page
  • Photo du rédacteurStéphanie Daudon

Impôt sur le revenu, taxe foncière, taxe d’habitation… ce qui change pour votre fiscalité en 2024

Pour bien démarrer l’année 2024, Nous vous proposons un tour d’horizon des mesures fiscales qui entrent en vigueur ou sont maintenues.


impôts et taxes, ce qui change en 2024

Nouvelle hausse de la taxe foncière

Malheureusement, l’année 2024 ne s’annonce guère réjouissante pour les propriétaires immobiliers. Les impôts locaux, au premier rang desquels la taxe foncière, vont être revalorisés d’au moins 3,9% cette année. Et ce, avant même le vote des budgets par les conseils municipaux au printemps. Cette hausse mécanique, calquée sur l’inflation, a pour conséquence de rehausser les valeurs locatives cadastrales des logements. Des valeurs qui servent directement au calcul de la taxe foncière.

Davantage de taxes d’habitation sur les résidences secondaires majorées

Depuis quelques années, plusieurs milliers de propriétaires de résidences secondaires en ont fait l’amère expérience… Dans certaines communes, ils paient une taxe d’habitation majorée, parfois jusqu’à 60%, sur leur résidence secondaire. Et ceux qui, jusqu’à présent, avaient échappé à cette majoration peuvent trembler cette année. Car plus de 2 200 nouvelles communes vont pouvoir appliquer cette majoration - comprise entre 5% et 60% - du montant de la taxe d’habitation. Une décision qui doit néanmoins être votée en conseil municipal.


L'indexation sur l’inflation du barème de l’impôt sur le revenu

C’est une mesure qui est généralement reconduite chaque année. C’est encore le cas en 2024. Le barème de l’impôt sur le revenu est revalorisé de 4,8% au 1er janvier. Cette revalorisation du barème, qui sera probablement supérieure in fine à l’inflation annuelle constatée en 2023 dans l’Hexagone, va donc profiter aux ménages. Car tous les salariés dont le revenu aura progressé de moins de 4,8% l’année dernière vont voir leur imposition baisser ce printemps.


Dons aux associations : des réductions d’impôt boostées en 2024

C’est une bonne nouvelle pour les contribuables qui paient l’impôt sur le revenu. En 2024, ils vont encore pouvoir bénéficier d’un taux très attractif en cas de dons à des associations d’aide aux plus démunis. Le gouvernement d’Elisabeth Borne a choisi de maintenir le taux boosté de 75% de réduction d’impôt sur le revenu, dans la limite d’un plafond de dépenses de 1 000 euros par an. Mieux, cette mesure fiscale incitative restera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2026. Jusqu’à cette date, pour 1 000 euros donnés à une association, il sera donc possible de profiter de 750 euros de réduction d’impôt.


La défiscalisation des pourboires prolongée

Les salariés de l’hôtellerie-restauration vont encore profiter de l’exonération d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux sur les pourboires qu’ils reçoivent des clients. Une mesure mise en place le 1er janvier 2022 et reconduite depuis. Pour éviter que les pourboires, notamment centralisés par l’employeur, ne se substituent à une partie du salaire de l’employé, cette défiscalisation est plafonnée à 20% du salaire annuel brut de l’employé. Un rapport évaluant l’efficacité de cette mesure fiscale doit être remis par le gouvernement au Parlement avant le 1er octobre 2024. Ses conclusions devraient mèneront à la reconduction, ou non, de la mesure en 2025.


Le dispositif d’avance immédiate de crédit d’impôt inchangé

Cet automne, le secteur de l’emploi à domicile a subitement pris peur. Des documents annexés au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) prévoyaient la modification du mécanisme d’avance immédiate de crédit d’impôt. Et notamment l’abaissement de son plafond de 6 000 euros. Il n’en sera finalement rien. En 2024, «le gouvernement ne modifiera pas le plafond de l’avance immédiate qui demeurera à 6 000 euros», a indiqué Bercy dans un communiqué publié le 6 décembre. Un vrai soulagement pour le million de ménages qui, depuis 2022, perçoit chaque mois le crédit d’impôt services à la personne (soutien scolaire, aide à domicile, entretien de la maison, etc.).





32 vues
bottom of page