top of page
  • Photo du rédacteurStéphanie Daudon

L'immobilier, une option à privilégier pour préparer votre retraite

Dernière mise à jour : 3 mai 2023

À l’heure où l’épineux sujet de la retraite souffle le chaud et le froid sur l’actualité, cette étape souvent envisagée comme une seconde vie ne doit rien laisser au hasard. Pour sécuriser son avenir et compenser la baisse de ses ressources, il devient essentiel pour chacun(e) de bien préparer sa retraite, afin d’aborder sereinement ce moment clé de la vie. Valeur sûre, l’immobilier propose de multiples solutions pour anticiper sur l’avenir et maintenir son niveau de vie, quel que soit l’âge où ces projets prennent forme. Voici quelques pistes à explorer.


assurer sa retraite avec l'immobilier

Pourquoi préparer sa retraite en misant sur l’immobilier ?

Pour profiter pleinement de ses vieux jours, il est plus que jamais conseillé de préparer le terrain le plus en amont possible. Dès lors, investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite compte sans nul doute parmi les solutions non seulement les plus sécurisantes mais aussi les plus rentables pour qui veut :

  • se constituer un patrimoine solide afin d’aborder cette « seconde vie » à l’abri des vents contraires,

  • compenser l’inévitable baisse de ses ressources,

  • générer des revenus complémentaires ou toucher des loyers réguliers en devenant bailleur d’un ou plusieurs biens,

  • profiter des dispositifs de défiscalisation existants,

  • pouvoir, à terme, transmettre son ou ses biens à ses enfants ou petits-enfants et sécuriser ainsi leur avenir.

Faire le (premier) pas de l’accession à la propriété

On ne le dira jamais assez, le plus tôt c’est le mieux ! car investir dans l’immobilier au début de la vie active et à condition d’avoir une situation stable et un apport suffisant, ouvre un grand nombre de perspectives, lesquelles vont bien au-delà du simple fait de devenir propriétaire de sa résidence principale.

Pour les jeunes dans la tranche d'âge des 25-35 ans, qui en ont la possibilité, verser une mensualité plutôt qu'un loyer à perte, permet non seulement de capitaliser sur l’avenir, mais aussi de boucler son prêt vers entre 40 et 50 ans, soit à un âge où tout est encore permis pour faire grandir son patrimoine et briguer d’autres opérations immobilières fructueuses. Qu’il s’agisse d’investir dans le locatif, d’acheter une résidence secondaire ou encore de réaliser un achat-revente pour changer de lieu de vie, ce ne sont pas les solutions qui manquent.


Le locatif, pierre angulaire de l’investissement à tout âge

Neuf ou ancien, vide ou meublé, avec ou sans travaux, en misant sur des dispositifs de défiscalisation adaptés, en gestion locative autonome ou déléguée... Quelles que soient les options envisagées, l'investissement locatif, soit l’achat d’un bien immobilier en vue de le louer, fait partie des stratégies les plus courues actuellement pour augmenter son patrimoine tout en percevant des revenus additionnels. Plusieurs stratégies existent, que la retraite soit un horizon lointain ou la toute prochaine étape :

  • Investir dans le locatif tôt dans la vie, idéalement avant ses 35 ans, permet non seulement, au moment de la retraite, de profiter pleinement des loyers perçus après avoir bouclé son prêt bancaire, mais aussi d’envisager de faire fructifier son patrimoine en enchaînant sur un nouvel investissement, y compris en contractant un prêt de plus courte durée au besoin.

  • Le locatif permet de se constituer un patrimoine à moindres frais en recourant au crédit immobilier et en limitant son effort d’épargne personnel grâce aux loyers versés par le locataire.

  • Pour ceux qui ont investi plus tard dans la vie et qui ont soldé leur prêt au moment de la retraite, l’investissement locatif donne déjà l’assurance de mieux joindre les deux bouts en augmentant sensiblement son reste à vivre.

Investir dans le locatif au moment de la retraite ?

Certes, il est plus délicat en tant que senior de contracter un nouveau prêt bancaire, mais si vous êtes déjà propriétaire de votre résidence principale, d’autres options s’offrent à vous pour consolider votre patrimoine et le faire fructifier. De fait, le départ en retraite coïncide souvent avec le désir de changer de cadre de vie. Les enfants ayant quitté le nid, le logement familial est devenu trop grand et trop vide. Dès lors, plusieurs possibilités se présentent :

  • Revendre son bien pour acheter plus petit ailleurs et investir une partie du patrimoine restant dans le locatif afin de profiter de revenus complémentaires, voire contracter un prêt de courte durée au besoin, question d’optimiser plus encore son patrimoine et de viser une opération rentable en locatif.

  • Il est aussi envisageable d’investir tout le capital issu de la revente de son bien dans plusieurs produits locatifs et d’être locataire de sa résidence principale en parallèle. Une option idéale pour ceux qui visent un secteur particulier où il est plus avantageux de louer que d’acheter.

  • Pour les heureux propriétaires d’une résidence secondaire, l’astuce peut simplement consister à la mettre en location saisonnière ou de courte durée durant les périodes d’inoccupation.

  • Concrétiser le rêve d’une belle et grande maison dans des secteurs attractifs, campagne, mer, montagne..., en veillant, par exemple, à cibler une maison avec une ou plusieurs surfaces indépendantes, dans la perspective de les louer en saisonnier ou en meublé de tourisme. À la clé, une gestion facilitée par la proximité immédiate des biens loués et des compléments des revenus alléchants, à condition de cibler un secteur où la demande saisonnière est forte.

Les SCPI, une alternative de choix à l’approche de la retraite

Pour ceux qui souhaitent générer des revenus complémentaires en toute simplicité, la SCPI (société civile de placement immobilier) représente une alternative efficace et accessible pour booster rapidement son pouvoir d’achat au moment de la retraite. Ces placements financiers dans des produits immobiliers, aussi appelés « pierre-papier », consistent à acquérir des parts dans un parc immobilier tertiaire, bureaux, commerces, résidences seniors, EHPAD... et à profiter rapidement des revenus locatifs nets. Les avantages sont nombreux :

  • Un minimum de souscription accessible au tout-venant.

  • Pas de contrainte de gestion ni de responsabilités à engager, tout est géré et piloté par la SCPI.

  • Aucun frais supplémentaire ni d’imprévu une fois l’investissement réalisé.

  • Des versements réguliers (mensuels ou trimestriels)

  • Un rendement performant en hausse, avec un taux de distribution moyen de 4,53 % en 2022, contre 4,45 % en 2021 et 4,18 % en 2020.


Commentaires


bottom of page